Dictionnaire abrégé de SFX

Cette page est en évolution. Je vais la modifier quand j’aurai du nouveau vocabulaire, des meilleures définitions, etc. À ma connaissance, il n’existe pas de lexique ou de dictionnaire pour le « langage SFX ». Je dois donc piger dans la documentation, faire un collage de différentes sources. Je suis désolée, c’est très technique. Il ne suffit pas de traduire les termes, il faut aussi les expliquer.

AZ list : Liste de A à Z des périodiques et des livres électroniques. Se met à jour automatiquement chaque soir. Dans Virtuose, les liens vers les listes de A à Z se trouvent en haut à droite.

 

Base URL : URL de base du résolveur de lien.

Bouton SFX : Le bouton SFX ou Swirly est un lien OpenURL qui ouvre le menu SFX et affiche les options de texte intégral. Ce bouton peut se trouver à côté d’un résultat de recherche, au niveau du résumé de l’article ou au niveau des volumes et numéros d’un périodique, entre autres. Il existe plusieurs modèles :

Cible voir Target

Citation linker : Outil permettant de trouver le texte intégral d’un article si vous avez déjà la référence bibliographique. Dans la liste de A à Z des périodiques, c’est le 4e onglet. Cet onglet s’est fait renommer « Recherche d’un article ».

2017-01-27-08-05-47

DataLoader : Outil SFX permettant de faire la modification, l’addition et la suppression en lot de portfolios.

2017-01-27-08-12-35

Display Logic Ensemble des règles qui déterminent ce qui s’affiche dans le menu SFX. À l’UQAM, une des premières règles créées a été si le service getFulltxt est activé, ne pas afficher les autres services.

En 2013-2015, étant donné le nombre de bases de données auxquelles nous nous sommes abonnés pour un même fournisseur, il a fallu créer d’autres règles d’affichage. Par exemple : EBSCO et ProQuest puisqu’en plus de s’abonner à des grosses bases de données, on a accès à des sous-collections. Certains titres de périodiques avaient 9 portfolios et plus d’activés. Nous avons donc créé des règles si la cible X est activée, ne pas afficher la cible Y.

Notez bien qu’il n’est malheureusement pas possible d’utiliser ces règles pour  afficher seulement les portfolios qui offrent la plus grande couverture. Cette fonctionnalité de SFX ne permet pas de construire une règle à cet effet.

Export Tool : Outil permettant d’exporter des données de SFX. On s’en sert toutes les semaines avant la mise à jour pour exporter les portfolios actifs de SFX au cas où la mise à jour modifierait les portfolios d’une cible avec les mauvaises informations (parse params, thresholds, etc.). Ça nous permet de demander à ExLibris de remettre les bonnes informations en leur envoyant la partie du fichier appropriée et ça nous permet de faire les modifications locales en utilisant le DataLoader.

On s’en sert aussi pour savoir combien de portfolios sont activés dans SFX, combien de gratuits, combien de payants, combien en double, combien de titres uniques…

2017-01-27-09-56-34

Jkey : Identifiant d’un périodique électronique utilisé dans la reconstruction de l’URL d’accès au périodique.

KB : KnowledgeBase. Base de connaissances de SFX.

Linking level : Niveau de lien fournit par la cible : lien vers l’article, vers le périodique.

Menu SFX : Le menu SFX est la fenêtre qui s’ouvre quand on clique sur le bouton SFX à partir de la liste de A à Z, des résultats de recherche dans MetaLib, dans une base de données, etc. C’est aussi ce qu’on voit dans l’onglet « Menu des accès (SFX) » dans le résultat de recherche dans Virtuose.

C’est le ou les portfolios activés pour ce titre qui déterminent ce qu’on voit dans le menu. SFX fait une comparaison à partir de l’analyse de l’OpenURL avec la base de connaissances active et les règles d’affichage de l’institution.

On peut voir que le menu a bien changé en 6 ans!

2010-12-09 menu SFX
Ancien menu SFX circa 2010
2017-01-27-08-21-27
Menu des accès en 2017

Object : Objet. L’objet est en fait le périodique ou le livre électronique. On voit une notice incluant les informations suivantes : le object ID, titre, autre titre (souvent abrégé), le ou les ISSN et ISBN, la mention d’éditeur, l’année de copyright, le type d’objet, la langue, le titre relié, etc.

On peut constater que les notices dans SFX se sont améliorées pour inclure plus d’informations.

2010-12-09 objet_notice
Object portfolio circa 2010
2017-01-27-08-24-05
Object portfolio en 2017

Object ID : Identifiant de l’objet. Chaque objet a son propre identifiant qui permet de le repérer dans SFX. Bien qu’on puisse chercher un objet par son ISSN ou son ISBN, certains objets n’en ont pas. L’object ID est créé automatiquement lorsqu’un objet est ajouté à la base de connaissances. Donc, tous les objets en ont un. Dans les images précédentes, le object ID se trouvait à gauche en haut en 2010 alors qu’en 2017, le object ID se trouve à peu près au milieu.

Object portfolio : Portfolio de l’objet. Le portfolio contient toutes les informations relatives à l’accès. On y retrouve la cible, le service, le ISSN ou le ISBN, le titre, le threshold et le bouton d’activation. Toutes ces informations sont affichées dans le menu SFX.

En 2017, on peut voir que certaines informations ne sont plus visibles dans l’object portfolio. On prend pour acquis qu’on sait quel est le titre puisqu’il est affiché plus haut, on sait dans quel service on est et les boutons ont changé !

La cible a changé puisque la plateforme a changé, le threshold est le même mais on voit qu’il y a deux portfolios de plus en 2017. Plus haut, dans l’image du menu des accès, il y a pourtant juste 2 portfolios qui s’affichent. Pourquoi? À cause du Display Logic.

 

2010-12-09 portfolio
Object portfolio en 2010

 

2017-01-27-08-31-33
Object portfolios en 2017, il y a 3 portfolios pour ce titre.
2010-12-09 view_object_portfolio
View object portfolio en 2010

2017-01-27-08-31-52

Parse param : « PARSE_PARAM fields contain information used by target parsers to create URLs to which the SFX target service resolves. They have the syntax:<parameter_name>=<parameter_value>. Source :  SFX Advanced User’s Guide

Parse param est l’abbréviation de parse parameters. Ces paramètres peuvent s’appliquer au service ou à un portfolio en particulier. La syntaxe diffère pour ces deux champs. Le but est le même que celui du parser : se rendre à l’objet qu’il soit un article, le périodique ou un livre électronique.

Dans l’object portfolio ci-haut, c’est le parse param jkey=nmcm20 qui va nous envoyer au périodique chez Taylor & Francis.

Parser : « A Target Parser is a program that creates a URL to go to a specific place on the Internet, such as, for example, a publisherʹs Web site or the abstract of a particular journal article. In the SFX environment, each Target Service and Object Portfolio uses a Target Parser to create a URL to which the Target Service
and Object Portfolio will resolve. » SFX General User’s Guide

Un parser est un analyseur syntaxique qui permet de partir de SFX pour se rendre soit à la page du périodique, au résumé d’un article ou à l’article lui-même. Entrée de Wikipedia sur la décomposition analytique.

Le parser pour notre cible chez Taylor & Francis est TAYFRA::journal.

Portfolio voir Object portfolio

Règles d’affichage voir Display Logic

SFX : SFX est une base de connaissances dans laquelle nous activons tous nos abonnements et achats disponibles en texte intégral. Nous activons aussi des titres gratuits.

SFX… « se fonde sur l’OpenURL (norme NISO Z39.88) qui normalise la description bibliographique dans une URL ainsi que le transport de ces informations entre deux services : une source, généralement une base de données, et une cible, généralement un service de fourniture d’articles en ligne. » Un exemple de cible est EBSCOHOST_BUSINESS_SOURCE_COMPLETE.

« Ce résolveur repose sur une base de connaissances (SFX) qui contient le catalogue exhaustif des collections (abonnements aux bases de données et ressources électroniques, périodiques en plein texte, possibilités de PEB, etc.) et sur l’identification des droits de l’usager. » Entrée Wikipedia Résolveur de liens

SFX General User’s Guide et SFX Advanced User’s Guide : Documentation de ExLibris sur la configuration et la gestion de SFX pour leurs clients. La documentation est disponible sur le ExLibris Knowledge Center. Le site est accessible aux gestionnaires de SFX et MetaLib.

Source : Source. Les sources incluent des informations sur les ressources qui sont le départ des liens vers le produit. Le champ le plus important est le Source ID. Ce champ inclut des informations nécessaires au programme de SFX puisque c’est l’origine de la requête de SFX.

Target : Cible. Le nom de la cible comprend généralement le nom du fournisseur et le nom du produit. Il peut aussi inclure le consortium. Pour chaque cible, il y a une source à la base. Puis, il y a un service (l’UQAM active getFullTxt qui permet d’obtenir le texte intégral) et pour chaque service, des portfolios. Exemple de cibles :

  • CRKN_WILEY_ONLINE_LIBRARY
  • TAYLOR_FRANCIS_SCIENCE_TECHNOLOGY_LIBRARY
  • EMERALD_MANAGEMENT_120
  • EBRARY_PERPETUAL_TITLES_UQAM_LCL
  • Local target : Cible locale. Cible créée par le client et maintenue manuellement par le client.
  • Global target : Cible globale. Cible créée par ExLibris avec des informations provenant du fournisseur ou du consortium et mise à jour automatiquement par ExLibris.

Target service : Service de la cible. « Supported by services which display the electronic content of an article or book. » Source : SFX Advanced User’s Guide

Le service qu’on active, dans ce cas-ci le getFullTxt, est ce qui permet d’afficher si on a le texte intégral d’un article dans le menu SFX.

Threshold : Le threshold est l’inventaire du périodique. Les livres électroniques n’ont pas de threshold. Généralement, ce champ contient un inventaire global s’appliquant à tous les clients ExLibris qui activent le portfolio. Le threshold global peut seulement être changé par ExLibris et cette information provient du fournisseur. Si nous faisons un changement local, l’information sera dans le champ du threshold local. Le threshold local est un inventaire spécifique à l’institution (par exemple, en 2010, l’abonnement à la Freedom collection était tellement spécifique aux ententes que chaque institution devait modifier les thresholds locaux de leur collection) ou est une correction du threshold global (par exemple : il y a une erreur dans la syntaxe ou l’inventaire est incorrect). Dès qu’une information se trouve dans le champ du threshold local, cette information prend le dessus dans le menu SFX. Les informations du champ threshold composent l’inventaire qu’on voit dans le menu SFX.

SFX s’est doté d’une politique pour les titres reliés qui dit que si les anciens titres sont tous à la même adresse URL que le titre courant, il y a un seul portfolio au titre courant et ce portfolio a un threshold qui englobe tous les volumes et numéros disponibles à cette adresse URL.

Exemple de 2010, l’inventaire aété corrigé globalement depuis : Le threshold global pour le titre courant Journal of Sulfur Chemistry est $obj->parsedDate(‘>=’,’1997′,’19’,’2′). La syntaxe explique que l’accès commence (le signe plus grand que ou égal à) avec l’année 1997, le volume 19, le numéro 2. Le threshold doit donc être changé puisque Journal of Sulfur Chemistry est en fait publié depuis 2004. Ce changement se fait dans le champ du threshold local et devient $obj->parsedDate(‘>=’,’2004′,’25’,’1′). Le titre relié, Sulfur Reports, a donc le threshold local suivant : $obj->parsedDate(« >= »,1997,19,2) && $obj->parsedDate(« <= »,2003,24,3). La syntaxe explique ici que ce titre est accessible à partir de 1997 jusqu’en 2003.

3 commentaires sur “Dictionnaire abrégé de SFX

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s